mer. Nov 30th, 2022

Aidé par ses capteurs lasers intelligents, le véhicule rail-route effectue un diagnostic des infrastructures du tramway au sein de l’agglomération grenobloise. Une technologie innovante faite pour les routes, qui réduirait considérablement le temps d’inspection des 53 km du réseau.

Auparavant, le diagnostic de l’état des 53 km de réseau de tramway de l’agglomération grenobloise, prenait près d’un mois aux agents dédiés. Avec la technologie mise à l’essai par la société Viapix System, les tests sont réalisés en une journée. Le leader français de cette sorte d’intelligence artificielle effectue en un temps record une évaluation de l’état des rails.

Le système en est encore à des phases de tests. Le but est de pouvoir développer un processus viable pour ausculter les infrastructures. »Ces données sont intégrées dans un logiciel de traitement automatique basé sur une IA qui va permettre d’inventorier l’état du réseau, les pathologies détectées sur les rails ou la signalisation », décrit un technicien.

C’est une des premières expérimentations européennes de cette technologie. « La précision va être de l’ordre du millimètre sur le longitudinal et de 0.1 millimètres pour la profondeur, soit la possibilité de repérer la moindre fissure sur un rail », détaille Clément Gutierrez, directeur technique chez Viapix System. Ce système, une fois mis en place, donnerait l’assurance de mieux anticiper les pannes, comme l’explique Christine Rochex, directrice technique au service des Transports de l’Agglomération Grenobloise : « Le but, c’est que les citoyens aient des trams le plus souvent possible sur les rails. En décelant les problèmes en amont, on arrive à maîtriser nos coûts de maintenance. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *