Les mésaventures en Suisse de l’Apple Watch

0

Annoncée en grande pompe il y a un an, l’Apple Watch dernière nouveauté du groupe à la pomme paraissait tailler pour contester les horlogers Suisse dans leur monopole. Nonobstant les particularités de la législation Helvétique, ne lui permettent pas d’user des droits intellectuels sur le mot Apple en Suisse. Comment comprendre cet imbroglio juridique qui apparaît comme un obstacle dans la stratégie de conquête du groupe pour son produit phare.

Prévu le 24 Avril, le lancement de l’Apple Watch ne pourra avoir lieu. En effet selon les sources du site spécialisé Business Montres Joaillerie et relayées par RTS, la marque ne peut jouir des retombées économiques pour tout produit horloger ou joaillier portant le mot Apple en Suisse.
S’apparentant à un pavé Suisse jeté dans la marre florissante d’Apple, le groupe ne possède ni droit d’image et d’exploitation de son emblème qu’est la pomme dans toute la Suisse. Un homme d’affaire Singapourien possède depuis 30 ans les droits du mot « Apple » sur les dérivés appartenant à la classe 14 de l’Institut Fédéral de la Propriété Intellectuelle (IFPI). Celle-ci concerne la Joaillerie, la bijouterie, l’horlogerie. De ce fait, en Suisse le groupe Américain n’est ni propriétaire de son image et de son nom. Cependant les droits détenus par William Leong sur le mot Apple expireront le 5 Décembre 2015 faute de les avoir utilisé.

Une première pour Tim Cook qui veut marquer les esprits

Sachant que la Suisse n’a jamais été parmi les pays présentant les produits de la marque en avant-première, l’occasion est toute trouvée pour parer à cette inattention de la part du géant Américain. Au-delà du symbole, les orfèvres du temps qui font la fierté de la Suisse devront faire face à une révolution technologie dans ce domaine. Cette nouveauté offrira un modèle de luxe à 10.000 dollars pour une clientèle ciblée. Bien évidemment les horlogers Suisse ne comptent pas se laisser distancer. En attendant cette guéguerre d’innovation technologique, la marque Genevoise Frédérique Constant a pris les devants en projetant de sortir une montre qui se veut « une passerelle entre la Silicon Valley et la Suisse ».

A propos

Journaliste pour www.objet-connecté.eu, diplômé de l'Institut pratique du journalisme (IPJ) de Paris-Dauphine. Je suis spécialisé dans les équipements de maisons connectées.

Comments are closed.